Présentation

  • : Diaphane
  • : Ecriture, poésie, politique
  • Contact

au présent

50 ans
et ce petit cadeau

Chercher En Ce Lieu

mouvances

quand l'image appuie le mot
voyages, rêveries, musiques

Archives

diaphane express

6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 20:37

trois ans encore !...
pour la première fois la honte d'être représenté
et gouverné par ce nabot imbu
transcendé d'égoïsme aux éclats d'argent

dessin : Solé / Siné Hebdo n° 33 / 22.04.2009
Repost 0
Published by daniel - dans élections 2007
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 20:09

l’art culinaire évolue à l’instar de la démocratie

voila qu’un agité frénétique ailleurs ministre de l’intérieur puis de l’économie puis président de la république se prend d’envie d’aller vers ce qu’il ignore, les français

alors il le fait, timidement comme s’il savait le rejet du peuple et aux soubresauts demandeurs répond par l’insulte et le mépris

les temps sont passés, la rue frémit, se retient peut-être, l’empereur a réagi et désormais rencontre son pays avec une recette qu’aucune république (sauf celles qu’on n’ose citer) n’a appliquée en voici les ingrédients :

- choisir l’endroit, de préférence chez des amis

- surtout ne plus entendre aux travers les barrières aux échos des murs la clameur du citoyen

- isoler et paralyser la cité hôte,

- de l’hyper centre du point d’action aux intersections périphériques, territoire occupé

- prévoir au site d’intervention un CRS pour trente civils,

- laisser l’après périphérique en défouloir et à l’anonymat,

- faire venir en bus plusieurs centaines de militants pour les sourires aux caméras

- protocole de comédie et poignées de mains acquises

- journalistes et questions sélectionnés,

- les deus airbus, l’hélico,

- l’angle de prise de vue

y ajouter un peu de rampance médiatique

la ville a ses commerces baissés, la fouille pour le droit de marcher, tous ces fourgons ces barrières, ces papiers d’occupation a sortir en légitimité,

ici règne dans ce pays légitime un président qui n’a plus aucun contact avec son peuple et sa réalité,

 

ps : un soir un blog a arrêté d’émettre, c’est un refuge de culture et de poésie, de doutes et de savoirs, ce silence est un manque, allez voir, c’est là ! 

Repost 0
Published by daniel - dans élections 2007
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 21:30

ce jour il y avait dans la rue comme l’âme d’un peuple

humble, porteuse d’une conscience

rongée d’ordres et de soumission

qui soubresaute, il est temps

 

ce jour, j’entrevois l’espoir des derniers porteurs

d’humanisme

brassée de citoyens

juste vivre avant de survivre

 

l’avenir d’un pays

au creux d'un monde

aux pulsions rhétoriques

d’un narcissique avide

 ce jour, sans carte ni culte

je crois en l’homme




des nouvelles ?
ah oui,
le ministre de l'expulsion est devenu celui du social et de la solidarité...
Repost 0
Published by daniel - dans élections 2007
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 13:09

alors vous gueulez fort la dictature des grands frères,

pardonnez-moi mais ça n’existe que chez vous

d’ailleurs ou sont les vôtres ?

ah oui ils vendaient de la drogue et braquaient les épiceries

ils ont une tôle dorée ? (*)

99,99% des français de toutes couleurs et obédiences soient-elles n’ont pas de frangins derrière les barreaux

mais dites-moi, vous êtes la première garde des sceaux avec neuf démissions en moins d’un an, un budget explosé en moins de six mois, les cocktails ça coûte cher et les robes aussi

merci Match pour vos jambes

votre charme guindé et froid ne m’émeut pas, vos jambes non plus

voila que vous remplacez les lieux de justice que vous avez supprimés comme un dictateur, par des maisons, de justice ?

je suis même sur que vous n’avez plus grâce auprès de l’empereur, vous n’êtes pas Simone Veil ni Laetitia Casta, vous devenez soudain la seule contre un pays et en plus ministre de la justice, alors vous dansez sur nos têtes, vous virevoltez sans même d’amour propre,

que faites-vous là ?

même derrière le parloir, je n’ai rien à vous dire qui soit proche, vous n’avez montré que mépris et indifférence, la beauté ne dure pas, prenez garde, peut-être ne vous reste-t-il que cela, dans votre dérive carnavalesque et destructrice,

mais il s’agit de l’âme d’un pays, de sa laïcité et de sa tolérance

ici la femme est libre, sans voile avec ou sans hymen

ah j’oubliais le respect si loin de ces dogmes castrateurs,

juste l’idée d’un monde avec un minimum de bienséance hors de tous principes, tellement ailleurs à vos contraintes de salon,

madame votre aveuglement bouffi d’orgueil, cette froideur qui contraste à votre peau, et cette surdité, je n’irais pas au parloir, je n’ai à dire qu’hors d’un juge s’il cautionne vos écarts

mais je sais ma république quelque part se sauvegarder

madame, juste un mot, nous sommes laïque, sortez votre dictionnaire 

(*) et pourquoi ne pas le dire ?

Repost 0
Published by daniel - dans élections 2007
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 21:49

monsieur le président,

je ne prendrais pas cause sur votre conscience amoureuse qui vous fait marier deux mois après une rencontre et trois mois après un divorce, non, certains mettent une vie à se remettre mais on a le cœur qu’on mérite,

vous qui avez le culte du résultat et de la note, qui notez les flics au pognon qu’ils rapportent qui voulez noter ses ministres sur d’improbables critères

monsieur, la note que le peuple français vous accorde avec à peine un an de règne puisque vous régnez, monsieur la note est la suivante : 3,9 sur 10 (l’express / 11/02/2008 ) source

undefinedvous êtes le plus mauvais résultat de tout votre gouvernement, que faites-vous là ?

cette note est le fruit d’un sondage, ce type de procédé qui vous a fait renier votre poulain rejeté de votre fief, ben pourquoi vous ne vous l’appliquez pas ?

c’est pas de la politique c’est juste de la conscience populaire, celle qui sait les fins de mois et la douceur du câlin,

monsieur, vous faites honte au patrimoine français, celui de la conscience, du laïc, de l’éthique, vous vous humiliez vous-même et j’ose espérer que vos partenaires savent que le peuple  de France ne vous ressemble pas

alors 3,9 sur 10, c’est le renvoi
vous attendez le cri de la rue ?

mais je commence à croire qu’il va se faire entendre…
Repost 0
Published by daniel souhait - dans élections 2007
commenter cet article
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 13:42

c'était encore l'époque de l'espoir, du vote,
un clip de l'udf, les notes et les mots de damien saez
un vote qui n'a pas fait vraiment réfléchir
l'udf, vous savez, le parti des sans consciences
non faut pas dire traitres, c'est tout comme chez les socialos,
l'argent et le pouvoir, ça corrompt
plus de capitaine, plus de vaisseau,
il est ou, le quotidien rongeur pour vous, égarés en cravate ?
oui, français, c'est pas moi qui ai fait les conneries
et j'aime bien mon pays
ce clip comme avertissement pas bien compris
quand il eut fallu, il y a si peu
il est là, omniprésent et la nation c'est pas lui !!!
écoutez le texte et offrez-vous aux arpéges

fils de france

fini enfants de l'amour ?
fils de la résistance ?

et puis comme il faut dire, la version live
ce sont mes cinquantes balais
qui chancellent et pourquoi pas vous,
les jeunes-jeunes-jeunes ?
quand ma canne se brisera
qu'aurez-vous acquis  ?


fini enfants de l'amour ?
fils de la résistance ?

fils de france / paroles et musique : damien saez
Repost 0
Published by daniel souhait - dans élections 2007
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 20:25

madame,
permettez-moi d'abord de rendre hommage à votre père qui eut la chance de travailler avec l'un des plus grands présidents africain,
Léopold Sédar Senghor
et oui, la suite, même si vous ne me le permettez pas, je l'écris
vous êtes belle madame, très belle
un jour vous comprendrez que c'était la raison de votre embauche
vous êtes pitoyable aussi
votre ambition n'a d'égale que votre soumission et vos amnésies
vous avez dit à propose de l'immigration, qu'ils inspiraient : « la pitié plutôt que le respect »
vous choisissez la droite c'est vrai qu'historiquement la gauche n'a jamais rien fait vers l'extérieur et la porcelaine n'est pas pour tout le monde, vous êtes la Michael Jackson de l'ump, toute blanche, bien formatée et qui cherche ses mots quand le par-coeur est oublié
vous avez tenté une incursion, ils vous ont dit : « ferme-la ! »
et c'est pas le successeur de l'abbé qui vous aidera !
vous avez très sauté aux appels de l'histoire, l'oubli du patrimoine, d'un continent,
tellement de peuples, de cultures et savoirs, du fond du fleuve aux grumeaux de béton
- madame le ministre que pensez-vous des tests ADN (canal +, un dimanche midi)
- écoutez, l'assemblée doit se prononcer et le sénat ratifier, je vous dirais ma réponse après
- oui mais cela tous les français pourront le faire (daniel -, un dimanche midi d'observation)

l'argent, le luxe, soudain ces gens qui vous regardent têtes baissées, ça doit vous porter vers un ailleurs si différent du réel alors que l'on est sensé transmettre la parole
mais quand même, se faire filmer à porter des enfants de misère et soutenir le renvoie ou la taule, le minimum d'humanisme est-il vraiment interdit chez monsieur S, l'Alzheimer de rigueur ? oui vous êtes belle, madame
honorez votre contrat, c'est vrai que l'opulence n'a pas de couleur
mais avant de parler, apprenez votre texte, pour le look rien à dire
le reste c'est votre conscience, vous ne vous appelez pas Fadela
ils ont voulu sortir des gamins avec des parents qui ne peuvent les nourrir, ils ont brisé les marges, mais un enfant écarté du travers des balles n'est-ce pas l’essentiel, la porcelaine n’est pas pour tout le monde ?
bon, y'a pas de fric à garder, fond de tiroir
vous voyez madame,
ici je revendique toutes les couleurs
sauf celle du reniement
veuillez recevoir madame, ma méfiance et mon dégoût
c’est si peu à vos biens et honoraires
Repost 0
Published by daniel souhait - dans élections 2007
commenter cet article
25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 20:41

regardez le visage jovial et rougeoyant de cet homme
il s’appelle Georges Mothron, on reconnaît facilement le profil du notable, bien assis, mes amis sont avocats, notaires ou chirurgiens
cet homme est député UMP et maire de la ville d’Argenteuil
en 2005 il promulgue un arrêté à l’encontre de la « gêne olfactive provoquée par les SDF », la préfecture rejettera cet amendement digne de théories dont l’histoire se souvient
alors monsieur Mothron, député UMP récidive quelques années plus tard
c’est insupportable, il faut éradiquer ce nuisible humain qui ne demande qu’un abri
alors il achète du Malodore, des bidons à diluer et à pulvériser, un produit irritant et toxique (c’est écrit sur le carton) qui a la particularité d’être nauséabond, on se plaint de la soi-disante odeur on dissuade et on fait pire
monsieur Mothron veut chasser l’humain comme on chasse le termite, le cafard ou le rat
il a oublié que ses employés si loin des préoccupations d’un député ont une conscience et que le respect et l’humanisme deviennent alors l’obligation du refus, ils ne sont qu’éboueurs ou agents de voirie, ils disent que ce geste est condamnable
elle est pas drôle cette histoire,
monsieur Mothron continuera d’occuper son fauteuil parlementaire occasionnellement, les rues d’Argenteuil seront pestilentielles mais vierges d’ombres couchées
et ce grain odieux d’intolérance et plus même est déjà oublié

 

 photo : AFP

 http://www.ville-argenteuil.fr/

à lire : le billet de Michel Giliberti

Repost 0
Published by daniel souhait - dans élections 2007
commenter cet article
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 19:29

07/05/2007
l’urne,
celle ou la petite enveloppe bleue choit comme un vœu posé au vent, au fond de ce cube transparent le destin d’un peuple, les ambitions de chacun avec pour arguments des paillettes d’idéologie que l’on secoue avant de les mettre au panier, au travers le plexiglas le cartésianisme antédiluvien de la bien-pensance, non, pas de nouvelle voie, d’autres aspirations, fais comme on te dit de faire, le centre ? c’est n’importe quoi, on bouffe pas à tous les râteliers, faut choisir…
travail, famille, patrie, il a du se pisser dessus quand il a su, tant d’années d’obsessions, de traitrises et de mensonges, tant d’acharnement et d’hypocrisie, l’étendard sanglant résonne place de la concorde comme le tournoiement noir du rapace avant la curée
l’urne,
celle des cendres humides d’un espoir voué de nouveau à la lutte et l’attente


04/05/2007
débat ? le loup n’a pas mangé la bergère, et c’est plutôt elle qui avait le dessus, le lendemain même, tous les médias s’accordaient à le dire, et puis deux jours passent, c’est lui le vainqueur, lorsqu’elle dénonce le contrôle des médias, bien sur pas un écho, ça ressemble à un certain centre qui lui aussi tendait le doigt vers cette presse soumise, ces instituts de sondages bouches grandes ouvertes, eh t’avales ?
oui, faut suivre entre toutes ces trahisons d’intérêts, et ces intérêts trahis, pas facile hein, heureusement qu’on est plus sain ! c’est quand même la première fois que j’ai peur pour l’intégrité de l’expression, des relents de rues ignorées, du rappeur au cadre, de ce monde plié qui comprend qu’on taxe pas l’acquis de nos ancêtres au profit de fauteuils absents d’occupants, et qui se prétend patron et ordonne les destins, qui revendique rassembler et n’a jamais créer autant de distorsions pour un avide de conquerrance, reste quand même le martellement d’une presse et d’un parti dominant ou même les juges n’ont pas droit de cité,
il y a des votes de dépit avec des nimbes d’espoir,
l’homme et son apparat de peur et d’individualisme, ces répétitifs et dérisoires arguments pendant que l’ombre et le silence cachent les transactions financières, ce n’est même pas l’idéologie qu’il défend, c’est l’homme qui m’inquiète,
il nous faut nous préparer à être vigilants ! et garder nos consciences…


30/04/2007
« Liquider l’héritage de mai 68 » 
oui, piétiner, renier, absoudre, mais ce n’est même plus de l’ignorance ou de l’agressif, c’est l’orgueil et la certitude du troupeau aveugle, effacer et dénoncer ce qui fut le dernier courant idéologique, ferme ta gueule le peuple, j’vais te faire taire, on ne pense plus, on obéit,
monsieur ce ne sont pas vos idées que je crains mais vous !
allez-y, rayer aussi 1789 de nos livres d’histoire, ah non vous pouvez pas sinon on retourne au royal, au fait, dite, c’est comment un ouvrier ? c’est con, ça pue, ça coûte cher ? un de vos prédécesseurs aux théories troubles et sans appel avait commencé par des logements pour tous, vous en êtes tellement si loin, quel chemin de gagné, ah oui excusez-moi c’est aussi dans les livres d’histoire, ils vont vous briefer à outrance, pour le grand débat, faut pas la manger la Jeanne , c’est une femme, faits divers à la Match pour émouvoir, surdité et insultes enrobées,
on vous sait déjà…


26/04/2007
allez on résume, n’en reste que deux
candidats au suprême, juste un nom sur un livre d’histoire, forcément marqué de révolte et de pseudo œuvres, testament d’orgueil posthume et c’est vrai une dette qui enfle, mais aussi des salariés avec 3,80 € de prime de remerciement-licenciement, et un PDG qui a mené l’entreprise à la faillite avec  8,4 millions d’euros sous couvert de départ (on ne dit pas licenciement pour un directeur), et vous l'actionnaire de poids, n’est-ce pas monsieur de la droite libérale, inhumaine, parlez-moi des autoroutes puisque aucun média ne le fait
et puis elle, au moins a-t-elle le privilège de la transparence et de l‘ouverture, pourquoi refusez-vous tous débats, monsieur de la division, la démocratie c’est pas le dialogue ?
oui il se peut bien que la voie du centre vire à gauche, vous représentez tant d’années d’échecs et de trahisons,
et puis il y a vous, madame, autoritaire et avide, mais au moins ce qui vous unit dans l’obsession est plus acceptable chez vous, une notion de cœur peut-être, vous connaissez ce mot monsieur ?

et voilà l’intrus qui s’invite avec 7 millions de voix, qui ne parle pas des députés rampants, ceux qui se rallient à vous comme des larves démeusurées si dépendantes de leurs acquis,
pourquoi pas un autre parti ? une autre vision, juste celle de l’idée et de la bonne volonté, pas de carte, pas d’obligations contestées, non juste parler, dépasser l’archaïsme et échanger encore, vous comprenez monsieur ? alors ils vont se parler, le centre et la gauche et ils ont raison, ça ne dérange pas le discriminé positif, le chantre de l’identité puisqu’il est le seul à ne pas vouloir correspondre, et de continuer, aveugle et imbu, de diviser…

23/04/2007
je veux croire encore à l’intelligence de l’homme
pourtant c’est toujours des chutes
des visions limitées, tous des bêtes de somme
toujours piétiner les mots qu’on suppute
ils s’absolvent, leurs crispations contenues
ils se lèchent et puis se mentent
ils se parent et de nous ne savent plus
qu’au fond ne reste que l’utopique attente

comme ça, deux enfants, cette responsabilité d’avoir engendré un futur, et j’en crève de remords mais qu’aurai-je pu faire ? marre de ce jeu de peur, merde c’est si difficile ? j’vais encore voter contre mais je voudrais tellement un jour voter pour ! c’est si difficile de cohabiter, de prendre le meilleur de nous même et de balayer les étiquettes ! on les retrouve les chantres du cartésianisme primaire, allez circulez, à droite ou à gauche, non mec tu poses ton bâton , ton uniforme, n’oublie pas tes prédécesseurs qui ont servi l’immonde, et toi aussi et tes camps de l’horreur, le partage au couvert de barbelés gelés, toutes ces larves baignées d’égoïsme et d’ambition, le pouvoir est-il si nourricier et rentable ? vos repressions et vos intérêts sont les mêmes, offrir à votre ego notre soumission d’incultes soumis,
j’ai mal à l’homme trop souvent, …

à suivre

 

Repost 0
Published by daniel souhait - dans élections 2007
commenter cet article
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 13:49
15h57
crevé, en train de retaper mon futur refuge, 8h29, cour d'école au moins les dessins d'enfants donnent des couleurs à cette queue morne et silencieuse, je vois un bulletin de Sarko dans la poubelle de l'isoloir au moins un vote utile, les votants ne prennent même pas la peine de prendre tous les bulletins moi non plus, ils veulent (les journalistes) faire changer l'équité médiatique certes contraignante mais qui garde au moins l'avantage de l'expression des minorités et mine de rien un rappel à l'humanisme, 8h34, je glisse mon bulletin dans l'enveloppe, je n'aime pas les extrèmes et aussi tous ces acharnés à détruire une construction qui leur échappe, celle d'un monde fondé sur la bonne volonté et qui outrepasse le manichéïsme moyenâgeux du gauche- droite, je récupère l'espoir chez Luc, je vais prendre une douche, crevé mais anxieux
20h38
les résultats se précisent : Sarkozy 31,11%, Royal 25,84%, Bayrou 18,55%, la somme des petits candidats au report prévu pour la gauche monte à 10,62%, De Villiers annonce qu'il ne soutiendra pas Sarkozy, reste donc les 10,51% de Le Pen et l'énigmatique balancement de la voie du centre, les clivages ont la peau dure
23h42
repu de débats et de réparties éparses, je glisse sous la couette, reste au moins la certitude d'une prise de conscience politique pour les 84,6% de votants, puisse celle-ci durer jusqu'aux législatives...
Repost 0
Published by daniel souhait - dans élections 2007
commenter cet article

voyages immobiles

pétrir les nuées,

ce jus d’humain

écarlate et bleu parfois

aux stries asséchées,

des paradoxes d’histoire

font les aubes béates,

se pencher au miroir tremblotant,

s’y voir et plonger la main

à tâtons y cueillir l’amour

city.jpg

viens,

il traine ici des relents de soufre,

ces nuits d’uniformes

de cagoules et de coups,

palper les vides,

filets d’égoïsme, d’ignorance,

gris et encore cramoisis,

villages bombardés,

vos crachats meurtriers font les différences,

aux arrières cours,

les limousines et costumes veillent,

cravates au fond des banques,

transis mais toujours à l’affut,

retrouver la rue,

le droit de dire, de se préserver…

 

viens,

on va se faire des baisers,

se toucher et frémir,

se plonger en iris,

dire caresses et mots,

faut surmonter comme excrément peut-être,

leur héritage,

leurs protocoles et tabous,

et si les gestes sont mêmes,

les échéances dévoreuses et lénifiantes,

ne laissent en germes

que déserts et murs,

sur la vitre,

méandres de pluie,

ta peau aux confins d’étoffe,

survivance éphémère et fragile,

faire avec l’instant…

thailande.jpg

viens

ne pas se perdre au fond des jungles,

aux chauds effrois du désert,

aux spasmes du fleuve, tourmenté et haletant,

chercher le parasite au tréfonds du poil,

ces sourires édentés,

de sagesse, d’aride et de moussons,

les peaux se touchent, se mêlent,

engluées,

débris de marécages, forêts tatouées au bitume,

filets qui suintent, dépouillés de frémissements,

glaces orphelines et mourantes,

on tend même plus la main

pour dire au secours, pour connaître l’autre,

des bruits de sirène et de moteurs,

si loin de l’ocre cloaque des eaux nourricières,

et ces marbrures vérolées qui veinent l’argile,

sagesse.jpg

viens

traversons ensemble

la courbe de brume et ces vagues d’illusions,

dans leur coupe, le sang du sacrifice

tout comme la bombe dans l’autobus,

l’âme a perdu son âme,

à l’ombre de l’édifice, pèlerins affamés d’ailleurs,

englués de certitudes,

croix, croissant, étoile,

la mitraillette aux portes du temple,

et des voiles de drapeaux et d’armures,

derniers battements de cœur,

mais restent les légiférants,

et nous courbés, boucliers d’égoïsme,

muets et tremblotants,

voila quelquefois des mains qui se serrent,

les bouches fumantes des sillons chuchotent,

aux reflets aveugles des cités,

je suis à genou ?

peut-être avec toi,

juste au nom de l’humain…

auroville.jpg

...

Dans L'armoire

une présence

...un peu de douceur,
dans un monde de brutes...